Confronta gli annunci

Investimento immobiliare mondiale nel 2019 al livello dei due anni precedenti

Investimento immobiliare mondiale nel 2019 al livello dei due anni precedenti

Nel 2019, nonostante le incertezze sullo scenario economico mondiale, si prevede che gli investimenti immobiliari globali raggiungeranno 1,54 miliardi di euro – afferma la consulente Savills nel suo ultimo studio Impacts 2019. Secondo il rapporto, il valore atteso per quest’anno è allo stesso livello del 2017 e leggermente inferiore a quello raggiunto nel 2018, il […]

120 milioni di mega venture iniziano nella Baia di Cascais

120 milioni di mega venture iniziano nella Baia di Cascais

Bayview, la mega-impresa da 120 milioni di euro che rivitalizzerà il nascente ingresso di Cascais, inizierà questa settimana, creando un nuovo hub residenziale e commerciale vicino alla baia. Il lavoro è gestito da Engexpor. Promossa da Grand Bay Residences – SICAFI SA e progettata da Fragments of Architecture e Next Architects, Bayview ha un’area di […]

Uffici: l’occupazione perde ancora terreno ad agosto in Portogallo

Uffici: l’occupazione perde ancora terreno ad agosto in Portogallo

L’occupazione di uffici nel mercato di Lisbona ha perso di nuovo terreno durante il mese di agosto, durante la quale sono stati negoziati 11.193 mq, il 17% in meno rispetto ai 13.450 mq registrati nello stesso mese del 2018. Anche così, l’area trattata nel 2019 continua a superare l’anno scorso, rivela Savills. Durante i primi […]

MERCATO IMMOBILIARE IN RIPRESA MA NON AUMENTANO I PREZZI IN ITALIA

MERCATO IMMOBILIARE IN RIPRESA MA NON AUMENTANO I PREZZI IN ITALIA

A poche settimane dalle prossime elezioni politiche, che potrebbero avere ripercussioni anche sul mercato immobiliare, l’agenzia di rating S&P Global Ratings ha analizzato la situazione in Italia, che così si può riassumere: il generale miglioramento economico ha reso più veloci le compravendite di casa, ma non ha ancora portato a un aumento dei prezzi. Bene […]

Le meilleur indicateur de l’absence d’une bulle immobilière est précisément la «bulle des loyers» mal nommée dont on parle tant maintenant.  Ces derniers temps, il semble que le fantôme de la bulle immobilière ait été réveillé. Mais si de nombreux indicateurs du marché immobilier se développent rapidement sont encore, en termes absolus, bien en dessous des valeurs atteintes au pic de la bulle (transactions, mises en chantier, contribution du secteur de la construction au PIB, crédit hypothécaire, etc. ). Les dernières données disponibles indiquent que le prix du logement augmente à 6,7%, même si dans certaines villes il atteint deux chiffres. Cependant, il reste inférieur de 26% au maximum de 2007, au niveau de juin 2004. Certes, cela ne suffit pas à justifier l’absence de bulle en formation, voire plus faible que celle atteinte en 2007.  Le meilleur indicateur de l’absence de bulle est précisément une autre «bulle immobilière» dont on a beaucoup parlé récemment: la «bulle immobilière». Du point de vue économique, il n’est pas logique de parler de bulles dans la rentabilité d’un actif, dans ce cas le logement. En fait, l’un des indicateurs les plus évidents de la bulle du passé, outre la croissance spectaculaire du crédit, était précisément la faible rentabilité du loyer. Au pire moment, il est devenu inférieur à 2%. Pourquoi quelqu’un voudrait-il payer un prix astronomique pour des maisons aussi peu rentables que d’autres actifs à ce moment-là? La seule explication était l’attente que les prix continueraient à augmenter sans limite, et des gains en capital seraient réalisés sur la vente. Pourquoi acheter au lieu de louer, et mettre l’argent à la banque à 5%? En raison de la crainte que les prix continuent à augmenter et ne pas être en mesure d’acheter à l’avenir.  En fin de compte, ce sont ces attentes irréalistes quant à la croissance future des prix qui alimentent les bulles en présence d’un crédit abondant. Dans ces moments, avec des rendements de 5-6%, les prix des logements sont bien justifiés par les loyers. Et l’octroi de nouveaux crédits hypothécaires est conforme aux normes prudentes de contrôle des risques. Du point de vue du crédit, la réduction de la dette hypothécaire des familles a été substantielle et à l’heure actuelle, malgré la croissance rapide des nouvelles hypothèques pour les achats de maisons, le stock de crédit hypothécaire continue de baisser. Nous devrons être vigilants mais, pour le moment, il n’y a pas de bulles sur l’horizon immobilier.  Source: “El Pais”

Le meilleur indicateur de l’absence d’une bulle immobilière est précisément la «bulle des loyers» mal nommée dont on parle tant maintenant. Ces derniers temps, il semble que le fantôme de la bulle immobilière ait été réveillé. Mais si de nombreux indicateurs du marché immobilier se développent rapidement sont encore, en termes absolus, bien en dessous des valeurs atteintes au pic de la bulle (transactions, mises en chantier, contribution du secteur de la construction au PIB, crédit hypothécaire, etc. ). Les dernières données disponibles indiquent que le prix du logement augmente à 6,7%, même si dans certaines villes il atteint deux chiffres. Cependant, il reste inférieur de 26% au maximum de 2007, au niveau de juin 2004. Certes, cela ne suffit pas à justifier l’absence de bulle en formation, voire plus faible que celle atteinte en 2007. Le meilleur indicateur de l’absence de bulle est précisément une autre «bulle immobilière» dont on a beaucoup parlé récemment: la «bulle immobilière». Du point de vue économique, il n’est pas logique de parler de bulles dans la rentabilité d’un actif, dans ce cas le logement. En fait, l’un des indicateurs les plus évidents de la bulle du passé, outre la croissance spectaculaire du crédit, était précisément la faible rentabilité du loyer. Au pire moment, il est devenu inférieur à 2%. Pourquoi quelqu’un voudrait-il payer un prix astronomique pour des maisons aussi peu rentables que d’autres actifs à ce moment-là? La seule explication était l’attente que les prix continueraient à augmenter sans limite, et des gains en capital seraient réalisés sur la vente. Pourquoi acheter au lieu de louer, et mettre l’argent à la banque à 5%? En raison de la crainte que les prix continuent à augmenter et ne pas être en mesure d’acheter à l’avenir. En fin de compte, ce sont ces attentes irréalistes quant à la croissance future des prix qui alimentent les bulles en présence d’un crédit abondant. Dans ces moments, avec des rendements de 5-6%, les prix des logements sont bien justifiés par les loyers. Et l’octroi de nouveaux crédits hypothécaires est conforme aux normes prudentes de contrôle des risques. Du point de vue du crédit, la réduction de la dette hypothécaire des familles a été substantielle et à l’heure actuelle, malgré la croissance rapide des nouvelles hypothèques pour les achats de maisons, le stock de crédit hypothécaire continue de baisser. Nous devrons être vigilants mais, pour le moment, il n’y a pas de bulles sur l’horizon immobilier. Source: “El Pais”

Il miglior indicatore dell’assenza di una bolla immobiliare è proprio la cosiddetta “bolla degli affitti”, di cui si parla tanto ora. Negli ultimi tempi sembra che il fantasma della bolla immobiliare sia stato risvegliato. Ma sebbene molti indicatori del mercato immobiliare crescano rapidamente sono ancora, in termini assoluti, ben al di sotto dei valori raggiunti […]

Il 2018 deve ripetere il “buon tempo” del mercato immobiliare

Il 2018 deve ripetere il “buon tempo” del mercato immobiliare

Le aspettative del settore immobiliare sono ottimistiche, anche se alcune sfide sono già state identificate in modo che il ciclo positivo possa continuare. L’alloggio è considerato una delle aree più importanti nei prossimi anni. Il sentimento del settore immobiliare per il prossimo anno è di ottimismo, con i leader leader del settore per confermare che […]

Madrid eliminerà il certificato obsoleto di abitabilità per evitare duplicazioni

Madrid eliminerà il certificato obsoleto di abitabilità per evitare duplicazioni

Il Consiglio di Governo della Comunità di Madrid ha richiesto il parere della Commissione consultiva legale della Comunità sul progetto di abolire il certificato di abitabilità nella regione, le cui esigenze risalgono alla fase precostituzionale e, con l’obiettivo di ridurre formalità burocratiche e porre fine alla duplicità che rappresenta l’obbligo di ottenere questo documento e […]